Histoire de portes

« It’s funny how we met on the telephone. You and I on the edge of the unknown » (Paroles d’Imaginary Future) Rencontre impromptue ou pas tant que ça. Il a cogné et j’ai ouvert. Comme une perte de contrôle ou de pentures. Comme s’il était plus facile de les retrouver et se barricader que d’accepter de ne pas contrôler. Une horde de loups serait peut-être plus facile à aborder, mais moins accueillante. La communication est facile quand l’implication demande peu. Accepter de se dévoiler, légèrement vêtue ou non c’est selon, n’implique rien. 

Si dure et si inaccessible que l’inconnu est éphémère et sans importance. Trahie par la fenêtre et l’envolée de Monarques. Tu n’as plus de pentures fille, va falloir apprendre à vivre avec un voile et cesser de t’emmitoufler dans le confort.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s