Sécheresse

De ton odeur, tu m’as cueilli
De ta lourdeur, je m’affadis
De ton égocentrisme, tu m’as broyé
De tantrisme, je me suis noyée
De l’intérieur, tu me meurtris
De l’extérieur, je me flétris
De ton univers, tu m’assèches
De justicière, je deviens rêche
De ta présence, j’ai convoité
De ton absence, je me suis envolée
De sagesse, je me suis permise
De délicatesse, je t’ai privé

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s