La corde dominante

Il y a différents types d’hommes qui fréquentent les sites de rencontre, à chacun sa couleur… Y’a les cultivés, les illettrés, les gênés, les bons gars, y’a ceux qui sont effrontés voir grossiers, ceux qui passent en coup de vent, ceux qui voudraient bien, mais qui sont trop loin, ceux qui passe sans cesse lécher la vitrine de votre profil sans jamais s’y arrêter, y’a les coups de cœur qui vous chavire; ça dure en général la semaine, y’a les rencontres sans lendemain, les lendemains sans rencontre….

Les hommes que je préfère sont les directs qui sont clairs avec ce qu’ils recherchent, qui en viennent droit au but, comme mon dominant de qui je reçois un message parmi d’autres…

L’approche a été simple et sans détour:

Dominant : Quel délice et délire vous êtes j’en suis sûr!

Quarantenaire : Haha, délire je n’en suis pas sure…

D : Moi je crois que oui, avec ton sourire mignon, j’aimerais te faire délirer en masse…

Je vais consulter son profil: il aime la littérature, les bonnes filles et la corde, ça a le mérite d’être clair…

Q : Tu cherches une bonne fille qui aime la corde, ces deux types de femmes sont en général à l’opposé dans une pièce…

D : Une fille qui aime la corde est une bonne fille… tu aimes la corde?

Q : j’suis pas tant dans les trucs de « bondage » à grosse corde, non…

D : c’est parfait alors, j’utilise une fine corde douce et lisse… viens me visiter

Q : J’ai mentionné que je n’aimais pas la corde? T’auras besoin de plus que de la corde pour m’amener à toi, tu peux surement trouver quelqu’un plus près de toi….

Cette phrase a suffi à faire déballer un homme brillant, respectueux et combien convaincant du bien qu’il puisse m’apporter…

On repasse en soi tout ce qu’on a aimé de notre vie de sexuelle, tout ce qu’on aurait aimé explorer plus à fond et on se dit que la vie est courte et pourquoi ne pas en profiter et la vivre à fond…. Et on saute dans un échange de textes, de paroles, de promesses, d’espoir et d’idées qui s’implantent en nous comme on sème un jardin… tranquillement, doucement avec l’anticipation de récolter et déguster sous peu…

Il s’avère être un fin et brillant communicateur, il livre sa motivation, ses intentions avec brio tel un violoniste manie les cordes de son instrument dans un enchainement d’accords, avec finesse, cadences et présage de la finale… il me laisse dans le désir de lui, de son touché, de ses paroles murmurées à mon oreille, juste avant d’y sentir doucement sa morsure…

Comment mettre en mots l’effet de ses paroles sur moi sinon que d’avoir l’impression que mon vagin applaudi chaleureusement chacun de ses écrits… dans l’attente, peut-être, d’une éventuelle rencontre…

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s